Métier où l’on voyage

Métiers du voyage

 

Lorsque j’ai voyagé pendant mon tour du monde, j’ai essayé des métiers dit de voyage ou métiers où l’on voyage.

Dans cet article, je vais d’abord vous présenter des métiers du voyage que j’ai exercé et qui m’ont aidé à voyager. Je vais aussi vous parler des autres possibilités.

 

Métier du voyage

Lors de mon séjour, j’ai exercé un métier du voyage qui était forain, c’est à dire de travailler dans une fête foraine. J’ai tout d’abord trouvé ce travail à Cairns. Ce travail était un essai qui s’est retrouvé satisfaisant donc ils m’ont proposé de voyager et de travailler jusqu’à Brisbane pour 1mois.

 

Le métier de forain :

Le métier de forain n’est pas si facile car la plupart du temps les festivals ou fête foraine dure entre 2 à 7 jours. Du coup, il faut monter et remonter toutes les attractions et les stands (ça prend entre 2 et 3 jours à chaque fois)! Le coté pratique est que vous avez du temps libre entre 2 festivals, qui est souvent très court! Vous êtes payés à la semaine (c’est le cas de l’Australie) donc il arrive que vous faites des semaines pleines (70heures) et d’autres semaines où vous ne faites rien mais vous serez payé pareil! C’est l’inconvénient!

 

 

Les métiers de la mer :

L’une des autres opportunités que l’on m’a proposé a été de travailler dans un catamaran ou bateau et de voyager de port en port. Pour ce métier, vous allez beaucoup voyager mais vous pouvez parfois profiter des villes sur terres (mais vous ne restez que quelques heures, des jours parfois) mais vous allez vivre des expériences extraordinaires, (aller dans des îles paradisiaques, voir la barrière de corail, voir des milliers de poissons, voir des îles magnifiques et désertes).

Artiste ou métier du rue :

C’est une chose qui permet de voyager et travailler en même temps et je peux même vous dire que ce sont les meilleurs métiers du voyage. Vous pouvez vous poser dans n’importe quelle grande ou moyenne ville et faire votre spectacle (Danse, chant, etc.) ou vendre vos services (dessinateur, vente de produits manuelles). Il est assez fréquent de rencontrer à Paris des personnes assis sur l’esplanade du centre Pompidou est trin de vendre des bracelets, ou des œuvres originales). Le concept est de faire la même chose à travers le monde!

 

 

Autres métiers du voyage :

Je parlais dans un autre article de travailler en voyageant mais ce ne sont pas des métiers du voyage pour la plupart ce sont des métiers pour voyageurs (Serveur, Barman, guide touristique, traducteur, etc). Pour certains de ces pays, faire ces emplois ne permettent pas de travailler mais peut permettre de subvenir à ces besoins.

Dans certains pays, il ne suffit pas de travailler pour voyager, je pense notamment au pays d’Amérique latine où les salaires sont assez bas!

Commerçant ou hôtesse de l’air :

Je ne vais pas rentrer dans les détails mais lorsque l’on est hôte ou hôtesse de l’air, il est possible de rester quelques jours dans la ville où l’on atterri et avoir l’hébergement tout frais payé. Ça peut vous permettre de visiter un minimum la ville et d’avoir votre souvenir hors du cadre de votre travail! Vous bénéficiez aussi de billet d’avions moins chers.

Travailler avec sur ordinateur :

C’est un métier qui permet de voyager facilement si vous avez une connexion internet. L’idéal est de développer une activité qui vous rémunère assez et qui vous permet de subvenir à tout vos besoins tout en travaillant sur n’importe quel endroit du globe!

C’est le métier que je voudrais exercer, on peut citer quelques métiers tel que community manager, travailleur du web, blogueur, modérateur ou traducteur, voir romancier.

Retrouvez d’autres retours d’expériences de travail à l’étranger en voyage sur :

https://www.avenir-serein.com/category/travail-a-letranger

crabetan

Fan de voyage, j'ai déjà vécu l'expatriation avec le Visa Vacances travail en Australie où j'ai exercé une dizaine d'emplois, dans ce blog, je vous conseille pour travailler et voyager en même temps

6 pensées sur “Métier où l’on voyage

  • 24 septembre 2012 à 4 h 23 min
    Permalink

    Attention toujours à ces petits métiers que l’on pratique à l’étranger sans permis de travail! Renseignez-vous sur la législation en vigueur!
    Au mois de juin, j’ai un ami français qui sait fait prendre en “flag” par la police, alors qu’il rendait la monnaie à un enfant qui lui avait acheté une glace! Rien de bien dramatique penseriez-vous?
    Il a été conduit directement en prison (180 personnes par cellule) à Pattaya. Passage au tribunal, mené avec menottes et FERS au pieds. Quelques jours plus tard après paiement de son amende, transfert à la prison de Bangkok. Là il a du à nouveau payer (à un service de l’ambassade de France) un aller simple pour rentrer en France et être expulsé!!!
    Le transfert de la prison à la porte de l’avion s’est fait sous escorte policière!!!

    Répondre
    • 24 septembre 2012 à 13 h 24 min
      Permalink

      Oui il faut faire attention à la législation. Après je connais beaucoup de personnes en Thaïlande qui travaille sans permis, prenons par exemple les moniteurs de plongées qui ressortent du pays tous les x jours.

      Répondre
  • 24 janvier 2013 à 19 h 01 min
    Permalink

    Je trouve que le métier de forain n’est pas un métier de voyage à proprement parler, c’est un métier d’itinérant mais souvent contraint à un pays et à quelques destinations précises. Quoi qu’il en soit, tu ne dois pas oublier le commercial export qui passe plus de temps dans les avions que chez lui !

    Répondre
  • Ping : Devenez Digital Nomad | Blog voyage et travail à l'étranger

  • 15 mai 2013 à 11 h 18 min
    Permalink

    Pour moi, ce que tu décris la, ce sont des métiers que l’on peut facilement exercer à l’étranger, plus que des métiers ou l’on voyage. Le barman ne voyage pas par définition par exemple. En revanche, hotesse de l’air ou commercial export sont des métiers ou l’on voyage vraiment. La question est ensuite de savoir quelle liberté on possède pour profiter des dits voyages !

    Répondre
  • 16 décembre 2013 à 21 h 36 min
    Permalink

    C’est bien tous ces métiers en voyage mais c’est sur du court terme. Pas évident de concilier une vie de famille avec tous ces déplacements. Puis quand arrive l’âge où on veut se poser un peu, il faut avoir prévu le coup et mettre un peu (beaucoup) d’argent de côté…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *