Mission sociale au Cambodge

Mission sociale au Cambodge

 

Jean Damien et moi, nous nous sommes rencontrés par une de nos anciennes passions communes : les jeux vidéo. Il y a beaucoup changé depuis et est devenu un grand voyageur donc j’ai pensé que faire une interview de lui, peu apporté un plus pour le blog.

 

Bonjour Jean Damien,

 

Peux-tu te présenter à nous ?

Jean-Damien, étudiant en MBA international Management à l’université Laval à Québec. J’ai 27ans et je suis français, mais je vis depuis 6 ans au Canada dans le cadre de mes études. J’ai lors de ma formation effectuée des missions commerciales et une mission sociale au Cambodge.

 

 

Comment as-tu fait pour obtenir ces missions commerciales à l’étranger et comment as-tu financé en partie tous ces voyages ?

Les missions commerciales de l’Université LAVAL à Québec sont un programme spécial pour les étudiants qui souhaitent en plus de leurs études participer au développement des affaires internationales d’une compagnie québécoise/Canadienne. Dans ce cadre et durant 2 ans, j’ai eu l’honneur de travailler pour deux compagnies différentes qui avaient pour objectifs de localiser des fournisseurs de pièces industrielles et automobiles en Inde. L’Inde offre des prix et une qualité très intéressante, il est donc dans l’intérêt des compagnies de faire affaire avec un tel pays et c’est dans cet objectif que nous nous sommes rendus en Inde afin d’assister nos compagnies dans leurs développements. La mission est financée par les entreprises et nous avons un budget de fonctionnement sur place qui nous permet de réaliser nos objectifs.

 

 

Tu es en ce moment en train d’effectuer une mission humanitaire au Cambodge, peux-tu nous raconter un peu ?

Je dois corriger, il s’agit d’une mission sociale et d’enseignement et non pas de l’humanitaire. L’humanitaire implique une crise grave et le Cambodge n’est pas en crise.

 

Durant 1 mois, j’ai été chargé d’aider un enseignant cambodgien dans l’enseignement de l’anglais à des enfants de 6 à 16 ans. Au programme, apprentissage de l’alphabet pour les plus jeunes, du vocabulaire pour les moyens et les grands fait de la grammaire tout cela dans un cadre suivi et constant aux files des années d’apprentissage de l’anglais.

Bon choix, ça ne m’étonne pas ! Est-ce que ça a été difficile d’obtenir ta mission et comment as-tu fait?

Il a été très facile, car le volontariat implique de faire une donation assez conséquente pour suivre le programme. C’est aussi un moyen pour l’ONG GLOBALTEER en l’occurrence de se prémunir contre les volontaires qui voudraient juste venir pour les vacances et non pour enseigner l’anglais. Donc il faut assumer la totalité des frais encourus à savoir hébergement et donation, mais également vol assurance et nourriture.

 

Te vois-tu dans l’humanitaire ?

Oui et non, car l’humanitaire ou le social ça ne rapporte pas beaucoup. J’ai cependant réalisé que je voulais aider mon prochain sans pour autant dénigrer ma carrière. Pour faire du social, il faut des fonds. Je vais donc essayer d’orienter ma carrière afin d’allier les deux. Peut être que je rêve, mais il ne tient qu’à moi de réussir.

 

 

Quels sont les conseils que tu pourrais donner à nos lecteurs s’ils veulent faire la même chose ?

Pas besoin d’expérience de l’enseignement, juste un bon niveau d’anglais suffit pour aider le prof khmer à enseigner.

Aller au contact de la population, la population rurale si possible, car dans les villes les locaux sont de plus en plus attire par l’argent donc les sourires sont souvent faux. Par contre dans les villages, là on parle d’une relation de sympathie et de curiosité, une vraie interaction au-delà du langage !

 

Quels sont tes futurs projets ? Les lecteurs seront peut-être intéressés pour avoir une autre interview et ton retour d’expériences !

Très certainement un retour au Cambodge en 2013 et je vais essayer une mission du même style, mais en Amérique du Sud où je ne suis jamais allé !!! J’ai 27 ans, mon défi des 30 ans sera l’Afrique pour affaire dans un premier temps, car je suis convaincu que l’Afrique possède un potentiel encore peu connu et j’ai très hâte de me lancer de ce nouveau défi.

Pour le moment, je suis au Mexique de mai à juillet pour finaliser d’apprendre l’espagnol afin d’être trilingue et commencer ma carrière en tant qu’agent de développement international.

 

Un dernier mot ? En khmer bien sûr !

La vie est un voyage ! J’ai mis du temps à le réaliser et je crois qu’il n’est jamais trop tard pour commencer. Les défis sont faits pour être relevés, n’hésitez pas à sortir de votre zone de confort, vous en ressortirez grandi ! Merci de m’avoir interviewer, si vous avez des questions n’hésitez pas me contacter via Facebook : Jean-Damien Cangelosi ou par email : [email protected]

 

Merci JD pour ton temps et pour partager ton expérience !

 

Retrouvez d’autres expériences sur travail à l’étranger

crabetan

Fan de voyage, j'ai déjà vécu l'expatriation avec le Visa Vacances travail en Australie où j'ai exercé une dizaine d'emplois, dans ce blog, je vous conseille pour travailler et voyager en même temps

2 pensées sur “Mission sociale au Cambodge

  • 16 juin 2012 à 16 h 55 min
    Permalink

    c’est un vrai plaisir que de découvrir votre blog
    j’ai pris grand plaisir à lire quelques articles

    Répondre
  • 16 juillet 2012 à 19 h 11 min
    Permalink

    J’ai été obligé de chercher dans une grande quantité de forums avant de découvrir des articles de cette valeur dans cette spécialité. Je suis enfin arrivé à trouver ce qui m’était nécessaire. Suite à une observation sérieuse, j’ai pu observer l’authenticité de vos rubriques et le sérieux de vos exposés. Vous pouvez avoir confiance en moi pour faire de la pub à votre forum et pour prendre le temps de le visiter habituellement. Continuez!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *